Protection de votre vie privée

Pour une meilleure expérience utilisateurs, le site GRFCCP utilise des cookies.


En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez les cookies en accord avec notre politique de confidentialité.


        
Archives: GRFCCP
Skip to main content

Libre Association Freudienne : Le WITZ

 

 Journées scientifiques des 18 et 19 mai, Belfort : "Le WITZ"

Journées organisées à BELFORT par la Libre Association Freudienne et le Groupe Régional Franche-Comté de la Convention Psychanalytique.

 

Télécharger le programme

 

ARGUMENT

 

D'où est venu à S. Freud ce désir de concevoir très sérieusement Le Witz dans sa relation avec l'inconscient (S. Freud, 1905, trad. Gallimard, 1930) ? L'après-coup qui nous a conduit à délaisser l'intitulé de ces journées « Faire Witz » tient au titre même de l’oeuvre freudienne « Le Witz », séduisant par son urgence, mais porteur d'un paradoxe fondateur…

 

Ce désir lui est sans doute venu d'une « autre scène », directement impliquée dans ce « mot d'esprit », qui n'était avant lui que « bel esprit », pour devenir une formation de l'inconscient au même titre que le rêve ou l'acte manqué. En effet, on dit « faire un mot d'esprit », mais l'intentionnalité latente et l'anticipation supposée du transitif « faire » sont incompatibles avec la surprise et la fulgurance du Witz freudien. On ne « fait » pas un Witz, il « se fait » à l'insu de qui l'énonce, et à l'adresse de qui veut bien l'entendre.

 

Il s'origine donc dans un lieu « Autre », qui justifie ici pleinement sa définition lacanienne de « trésor du signifiant » ; dont le trait traverse un locuteur/passeur, surpris par l'effet qu'il suscite chez un auditeur que « l'inouï » de la trouvaille articulée peut, - par le gain rieur du non-sens soulevé mis en jeu par un tiers -, stupéfier et illuminer.

 

Pour Lacan, le grand Autre dit : « ceci est le trait d'esprit ». Par la métaphore de la flèche qu'il évoque, il spécifie la vitesse et la précision de ce qui arrive, au bon moment et au bon endroit, et nous met dans le rapport le plus direct avec l'inconscient freudien.

 

Ce que Lacan authentifie, pour sa part, cinquante ans plus tard : « C'est ainsi que j'ai fait bailler trois mois, à en décrocher le lustre dont je croyais l'avoir une fois pour toutes éclairé, mon auditoire, à lui démontrer dans le Witz de Freud l'articulation même de l'inconscient ». ("La méprise du sujet supposé savoir", in Scilicet N°1, ed. du Seuil, Champ Freudien, p.32). Witz dont traite abondamment Lacan dans son séminaire 1957-58, livre V, Les formations de l'inconscient (ed. du Seuil, 1998).

 

Gabriel BALBO / Pierre FESSELET


 

INTERVENANTS


Samedi Après-Midi - 14h00 / 19h00

Présidence de Séance : Marie-Jeanne THEVENET HIMBERLIN


En guise d’introduction :

Pierre FESSELET    : Les prospérités du Witz

Frédéric VITALIS     : L’économie du Witz

Regina RUTTIMANN   : De l’usage du Witz dans la Vienne de Freud

Hélène DUCRET LACAZE : Anna Des Amours

Cartel (1) : Et vous trouvez ça drôle?

Matthieu DUTOUR : L’infantilt


Dimanche Matin - 9h00 - 12h30

Présidence de Séance : GABRIEL BALBO


Marie-Noëlle LIM : Mot d’esprit et psychodrame (2)

Cartel (3) : Le Witz rédempteur

Aurélia BENISTY : Se rappeler Rabelais

Jean-Luc JOLIT : Autrement dit

Cartel (4) : Estompé, est-ce tromper?

 

Dimanche Après-Midi - 14h00 - 18h00

Présidence de Séance : Pierre FESSELET


Maryse CRETIN : Le mot d’esprit ou la paix des braves

Yves INSERRA : Sublime(s) !

Cartel (5) : La bonne trouvaille. La surprise

Nathalie KATO et Marie-Jeanne THEVENET-HIMBERLIN : Transformation et sublimation
Gabriel BALBO : L’objet du Witz


Gabriel BALBO et Pierre FESSELET : Conclusion


Interventions préparées par :

(1) Rachel BOICHOT, Céline BOYAUD, Marie GARNIER, Gabriel GUINCHARD

(2) Laetitia AUCHARLES, Frédéric DUPLESSY, Jean-Yves GAUTHIER, Marie-Noëlle LIM

(3) Lucie CHADOURNE, Maryse CRETIN, Nathalie LEMEE, Camille WAITE

(4) Lucile BURNY, Anne GAUDARD, Jeanne-Antide LAMI, Réjane MARQUIS

(5) Sophie GALLAND, Magali GORVAN, Maryse ROBERT, Gilles SPICHER, Colette TAUFENBACH


Grand hôtel du Tonneau d'Or, 1 rue Reiset, 90000 Belfort.

 

 > Samedi 18 mai de 14h30 à 18h30 -  Dimanche 19 mai de 9h00 à 18h00

 > Participation aux frais : 50 euros. Etudiants, chômeurs, Auditeurs-libres de la Libre Association Freudienne : 25 euros.

 > Pas d'inscription préalable, se rendre sur place où un reçu sera délivré.






Lucile Burny, journaliste, pour son ouvrage :
" Les dernières voix :  Témoignages sur la Shoah."

Première conférence le 9 juin 2018 à 14H30
Grand hôtel du Tonneau-d'Or - 1 rue Reiset à Belfort

 

 ARGUMENT

Les Dernières Voix sont celles de 4 rescapés de la Seconde Guerre Mondiale. Samuel Gerszenfisz et Jeanine Strubel sont des enfants juifs cachés, Pierre Rolinet et Janine Blum ont survécu aux camps de concentration. Comment ont-il fait pour parvenir jusqu'à nous ?
Ils ont vu la mort de près plusieurs fois, traversé bien des épreuves mais sont restés debout. En mêlant ma voix aux leurs, en menant une enquête, en les écoutant, je me suis approchée au plus près de ces âmes hors du commun. J'ai saisi la main qu’ils me tendaient, ils ont saisi celle que je leur donnais et nous avons écrit ce livre ensemble. J'ai entendu le souffle des « Dernières Voix ». Animées d'un grand désir de vivre, elles ont tissé des liens qui leurs ont permis de tenir, envers et contre tout. Grâce à eux, j'ai touché du doigt ces liens qui nous portent au delà de nous-même. Alors que tout semble perdu, l'autre demeure une source de vie inépuisable. Ceux qui sont devenus mes amis ont d'étranges pouvoirs. En racontant leurs vies, ils transmettent leur énergie, leurs recettes du bonheur arrachées à la mort. A mon tour, je passe le relais pour qu'elles continuent à résonner.

Lucile Burny






 

Journées de la Libre Association Freudienne les samedi 24 et dimanche 25 mars 2018 à Paris

« Le rêve »

 

 ARGUMENT

 

Un rêve n'est pas qu'un voile dont il suffirait de lever un coin pour tout en savoir, car « tout rêve comporte au moins un endroit où il est insondable, une espèce de nombril qui le met en connexion avec ce qui n'est pas identifié ». Allons-nous en rester à cette note de S. Freud, en nous prenant pour l'ombilic de Vénus, ou en attendant notre tour aux portes de l'Eternel, pour n'être par la grâce divine qu'objet d'amour, ou comme A. Artaud confiné dans les limbes? N'existe-t-il donc que le nombril du désir, l'ombilic de son objet? 

Le savoir dont nous disposons depuis S. Freud, nous offre bien des moyens de nous éclaircir sur les rêves, malgré la nuit des songes qui les enveloppe de ses bévues.

 

 Téléchargez le programme "journées scientifiques de la LAF"

 






 

Journées de la Libre Association Freudienne
les 25 et 26 Mars 2017 à Paris

«Les Consultations Psychanalytiques gratuites "

 

 ARGUMENT

 

Riche de ses 10 années de clinique, la LAF consacrera ses Journées Scientifiques de Mars 2017 aux Consultations Psychanalytiques Gratuites ( Principes, finalités, fonctionnement, conclusions....) qui se dérouleront à Maison des mines et des Ponts et Chaussées - 270 rue St Jacques - 75005 PARIS

 

 Programmes et intervenants :  www.libre-association-freudienne.org

 






 

Les journées scientifiques de LIMOGES - 25 et 26 juin 2016

«Que serait une institution de soin congruente, dans le champ de la Psychanalyse? "

 

 ARGUMENT

 

A l'occasion de ces journées organisées par la Libre Association Freudienne à Limoges, de multiples interventions questionneront ce concept de congruence dans le champ de la psychanalyse.


Une intervention se tiendra de praticiens de l’Ecole Expérimentale de Bonneuil sur Marne, une autre d’intervenants de l’Ecole de la Neuville créée par Fabienne d’Ortoli et Michel Amram, école parrainée dès sa création par Françoise Dolto ; un psychanalyste qui fut à l’origine du Courtil en Belgique interviendra également, des membres du GRFCCP de Belfort-Montbéliard seront aussi présents.


Il nous apparaît important que divers « courants » psychanalytiques, se référant tous à la psychanalyse telle que Freud nous la légua et que Lacan soumit à une relecture foisonnante et fertile, puissent échanger durant ces deux jours, et trouver peut-être ce que serait la substruction, comme on le disait à Port-Royal, d’une valable institution congruente aux enfants en difficultés.


Laetitia Aucharles & Jean-Yves Gauthier

 

 Télécharger le programme et les informations pratiques

webm181.cluster003.gra.hosting.ovh.net